L’Univers est Vivant !

Rechercher

Les Égyptiens et l’Énergie

Licence Creative Common by SA

mercredi 30 juin 2021, par Matthieu Giroux


Les égyptiens avaient vu que tout était vie. Il avaient imaginé le chaos et voyaient qu’il n’y en avait pas. La matière agit de façon déterminée sans créer un bordel qui devrait être notre univers. Les lois de la matière ne suffisent pas à expliquer cet ordre.

On constate pourtant que la matière agit de façon indéterminée selon des lois physiques. Les égyptiens avaient vu qu’il fallait déceler ces lois qui créaient cet ordre insuffisant pour créer la vie.

Il s’agit de suivre ceux qui parlent d’infini et de créativité de l’univers, comme Platon, Nicolas DE CUSE, Leibniz, Henry Charles Carey, Riemann, Einstein dans la deuxième partie de sa vie.

Avant Jésus Christ, très tôt les égyptiens voyaient le monde comme un échange d’énergie. Alors qu’ils ne savaient pas comment étaient faits les atomes, les égyptiens avaient imaginé que l’âme se retrouvait dans un autre monde, que la lumière de Ra faisait vivre le monde, Ra renaissant chaque jour après un voyage où on ne le voyait plus.

Les égyptiens ne prospectaient pas sur les origines, même s’il s’y intéressaient pour prospecter sur la vie. Ils cherchaient ce qui les avait créés. Ils cherchaient l’être suprême qui régissait tout cet ordre naturel. Tout devait être vivant pour que tout soit organisé.

Pour les égyptiens, les atomes étaient constitués d’énergie. Les corps vivants nécessitaient de cette énergie pour pouvoir bouger. C’est l’énergie qui nous fait bouger.

Ils avaient décelés l’organisation parce qu’ils vénéraient celle qui donnait la vie, sachant que pour eux la maman avait une maman et qu’à l’origine il y a eu une maman suprême qui a créé l’humain, la Mâat. Un Dieu organise tout et a tout créé.

L’entropie de Kelvin paraît ici bien fragile. Oui organiser l’univers est un miracle. La vie est un miracle. Les égyptiens ont repéré que cette organisation relevait du miracle.

Les égyptiens cherchaient aussi un avenir, sachant qu’ils y ont donné des réponses avec les enfers, un lieu où résident les morts saints et les justes inanimés. Il y avait un long périple pour pouvoir atteindre la partie idéale des enfers, celle où l’on y vit idéalement. Quand Jésus est allé aux enfers, c’était les enfers des égyptiens.

Les égyptiens n’imaginaient sans doute pas qu’il y avait autant d’énergie dans chaque atome, mais qui pouvait y penser ? Mais on comprend cependant qu’il est possible de facilement penser à la solution énergie quand on sait l’énergie que procure un atome. Les égyptiens y avaient pensé bien avant.

Ra est l’énergie. C’est le Dieu originel des égyptiens, le Dieu à vénérer dans une religion monogamique créée par Osiris, Osiris qui est un pharaon qui a institué des cultes à pratiquer dans les temples, principe élémentaire d’une religion. Le culte de Ra a créé très tôt la monogamie des égyptiens.

Les grecs ne comprenaient pas comment une Mâat pouvait tout régir. C’est pour cela qu’ils ont créé une religion polygamique. Les grecs étaient sceptiques et apprenaient des égyptiens, civilisation qui a dominé les autres peuples le plus longtemps.

Les grecs étaient des noirs qui se sont installés en Europe. Il faut savoir que tous les protos-humains étaient noirs. Ils ont blanchi avec l’Europe par le manque de lumière, parce que la peau blanche permet de mieux gérer le manque de lumière. La peau blanche qui crée par ailleurs des cancers par la phéo-mélamine est une mutation génétique.

La pauvreté de penser des européens amenaient les grecs à devenir sceptiques, d’autant plus qu’ils se sont européanisés. Les grecs apportaient aux européens la culture égyptienne édulcorée par leur scepticisme.


Matthieu Giroux

Introduction

Mots-clés

Accueil

Rechercher